La cohabitation au milieu des pins

par Dorian Kérivel, étudiant en L1, avril 2020

Nous sommes rentrés à la maison le vendredi soir, comme d’habitude
Mais nous savons que tout n’est pas pareil
Nous ne serons pas en cours lundi
Ni la semaine d’après
Nous ne savons pas quand tout cela reprendra au final
Quand est ce que tout cela sera fini, quand nous serons débarrassés de cette situation


Cela ne fait que commencer.


15 jours de confinement
Total. Pas de sorties, les plages fermées
Mais on sait que cela ne va pas s’arrêter là

On compte les jours, puis on s’y perd
5 semaines passées maintenant. Plus ou moins 40 jours
C’est du jamais vu, nous avons tous du mal à réaliser.


La nouvelle tombe
Nous ne retournerons pas à l’Ecole ce semestre


Quand l’état du monde l’empêche de tourner
Et que ça ne s’arrangera pas

Mince lueur d’espoir, la nature qui prend de l’espace sur l’absence de l’homme


Et nous sommes encore confinés…

Dorian Kérivel, photographies, avril 2020

OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
habiterconfineslea (2 mars 2021). La cohabitation au milieu des pins. Habiter confinés. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/pepm


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.