Ré-appropriations collectives

par Sérgio de Sousa, étudiant en L1, ENSA Nantes

Le confinement a modifié de nombreuses choses au quotidien des membre de la famille, et le sport en fais partie. Certains membres tel que les enfants pratiquais du sport assez régulièrement, il a fallut donc repenser à une manière de se dépenser et surtout un espace qui le permet.


Pour le père, rien ne changes mais pour la mère, habituée à bouger et voulant se dépenser pour ne pas prendre de poids par manque d’activité, a commencé à pratiqué une activité physique dans le logement. Pour cela elle utilise avec le cadet le salon, qui est spacieux et permet de faire du sport devant la télévision où est diffusé souvent le programme sportif qu’ils pratiquent. Les deux autres enfants continuent de pratiquer du sport, le benjamin dans sa chambre tandis que l’ainé privilégie l’espace extérieur.

Sérgio de Sousa, étudiant en L1, avril 2020

OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
habiterconfineslea (4 mars 2021). Ré-appropriations collectives. Habiter confinés. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/per1


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.