Resserer les liens familiaux

par Charlotte Brossard, étudiante en L1, ENSA Nantes

Cette situation exceptionnelle a été particulièrement difficile à vivre dans ses débuts. En effet un nouveau rythme de vie s’est imposé à nous. Mes parents travaillant dans le milieu hospitalier et agricole n’ont pas été réellement bouleverser par cette situation.

En ce qui concerne ma sœur et moi-même l’adaptation a été plus compliquée. Il a fallu en effet trouver un nouveau mode de fonctionnement pour le travail. Mais, le plus difficile a été d’accepter de ne plus voir pour quelques temps nos amis, et famille (malgré les outils numériques). Pour ma part j’ai dû également faire une croix sur ma saison sportive, ce qui n’a pas été évident dans un premier temps. Le confinement a donc peu à peu mis une barrière entre les populations françaises.

Cependant après presque plus d’un mois de confinement, nous avons réussi à nous adapter et à accepter ce confinement. Mais surtout, nous avons réussi à tirer profit de cette situation. En effet, cela nous a permis de nous recentrer nous-même et de resserrer nos liens familiaux. Il est vrai que depuis le début du confinement nous partageons, et jouons beaucoup plus aux jeux de société ensemble.

Charlotte Brossard, plan habité, avril 2020

OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
habiterconfineslea (5 mars 2021). Resserer les liens familiaux. Habiter confinés. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/perj


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.