Mettre en place une routine

par Mergen Chuluuntsetseg, étudiant en L1, ENSA Nantes

La vie au début du confinement n’est pas si différente que celle actuellement, en revanche elle a bien sûr tout de différent avec la vie d’avant le confinement.

Si le matin on se levait de bonne heure, il n’en est maintenant rien, au plus tôt, on se lève habituellement vers 10h, là où c’était autrefois vers 6h ou 7h. Cela n’a pas l’air de gêner qui que ce soit, même au contraire, à défaut d’aller à l’école ou au travail. Si autrefois on passait la major partie de la journée à notre lieu d’activité, maintenant nous devons la passer chez nous, en s’adaptant du mieux qu’on peut à la situation. Suivre les cours à distance, télétravail… C’est parfois difficile de se mettre à l’action quand on est chez soi. De bonnes habitudes comme des mauvaises peuvent s’installer.


Nous ne sortons pas souvent, le peu que nous sortions, c’est pour les courses. Cela a beaucoup de conséquences, on ne prend pas souvent l’air donc on ouvre les fenêtres pour laisser passer les courants d’air. Pour rester en forme, on utilise un vélo d’appartement et un tapis de course, respectivement dans le salon et dans la chambre de ma soeur.

Mergen Chuluuntsetseg, plan habité, avril 2020

OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
habiterconfineslea (5 mars 2021). Mettre en place une routine. Habiter confinés. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/perp


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.