La maison est une petite entreprise

par Enza Bidal, étudiante en L1, ENSA Nantes

J’avais quitté le nid, comme on dit… me re-voici. Je me ré-approprie cet espace que parents, frère et sœurs avaient déjà un peu empiété… Pour profiter des miens [et du Wi-Fi], mon espace de travail est délocalisé dans le séjour, la table à manger est devenue mon bureau, l’étagère à biblebots de ma mère ma bibliothèque et le radiateur en fonte accueille mes affaires de dessin…


La chambre de ma sœur a aussi été repensée. On ne faisait qu’y “passer“ et y dormir… elle est maintenant lieu de vie et de travail. On a fait disparaître les “jouets d’enfants“ restés trop longtemps. La déco a pris des airs de petit paradis : peinture “vert tropical“, succulentes et nouveaux tableaux ont pris place autour du bureau de “grande“.
Ma mère et Mickael se partagent comme toujours le salon : L’un, calé dans son fauteuil club, Mac Book sur les genoux, téléphone à l’oreille. L’autre passe ses journées en tête à tête avec l’écran de l’Imac, et ses clients accrochés aux écouteurs. Un petit coussin jaune a fait son apparition sur la chaise… “C’est plus confort.“
Clara et Marius ont poussé les meubles de leur chambre pour faire un peu de place au tapis de gym et aux altères : mi-bureau, mi salle de sport…


On circule aujourd’hui dans la maison, comme dans les locaux d’une petite entreprise. On traverse une salle de réunion, on passe la tête discrétement entre deux portes, pour annoncer l’heure du déjeuner ou se retrouver en “salle de pause“, autour du babyfoot. Il est juste à côté de la cuisine c’est parfait : celui qui perd, fais la vaisselle.

Enza Bidal, dessin, avril 2020

OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
habiterconfineslea (5 mars 2021). La maison est une petite entreprise. Habiter confinés. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/pes1


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.