Comment s’adapter et organiser son espace de travail durant une période particulière ?

Par Nicolas Loisel, étudiant en L1 à l’ENSAB

LOISEL-Nicolas_synthèse_auto_enquête_de_confinement

À l’annonce du confinement, j’ai quitté mon appartement et je suis retourné deux mois au domicile familial près du Havre (Seine-Maritime). J’ai vécu de façon continue avec ma mère et ma grande sœur. Il faut savoir que j’avais anticipé le fait de ne pas avoir tout le matériel nécessaire au travail chez ma mère. Je me suis muni de ce dont j’avais besoin comme l’ordinateur portable, outils de dessin, carnet ainsi que de carton afin de poursuivre les différents enseignements à distance. Premièrement, j’ai installé mon espace de travail sur la table à manger du séjour, ce qui me permettait de profiter de ma famille tout en travaillant. Peu-à-peu, au fil des jours qui passent, j’ai changé mon espace de travail car j’étais distrait pas les discussions et activités que pouvaient faire ma mère ou ma sœur dans la même pièce. Je me suis donc installé dans ma chambre, lieu de calme et quiétude pour suivre les cours et travailler à distance. Cela m’a permis de trouver plus de concentration et d’efficacité. Il y’a également les visioconférences qui m’ont fait changer d’espace car je ne voulais pas déranger ma famille et ne pas être dérangé. J’ai donc poursuivi le télétravail jusqu’en fin d’année universitaire, car je ne suis pas retourné dans mon appartement au déconfinement. Durant cette période, le fait de disposer d’un jardin extérieur m’a fait un grand bien car il me permettait de déconnecter du travail et de sortir faire des pauses. J’ai ressenti un manque car je n’étais pas en contact réel avec des personnes extérieures à mon domicile (famille, amis, camarades…). C’est pour moi une chance en pleine année universitaire de partager plus d’activités en famille (recettes, jardinage…). Dans l’ensemble, parfois avec des tensions dans la maison, nous avons bien vécus le confinement et avons réussis à cohabiter en trouvant chacun espace dans lequel on se sent bien afin de se réunir le soir en famille et ne pas se lasser. Cette période étrange que j’ai vécu a permis de me recentrer sur moi-même, de voir les choses importantes et celles qui ne l’étaient pas, de revoir ma façon de consommer et bien sûr de pouvoir organiser sa journée comme je le souhaite ainsi que de perfectionner mon anticipation.

Par Nicolas Loisel, 2020

OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Julie Kebe (16 janvier 2022). Comment s’adapter et organiser son espace de travail durant une période particulière ? Habiter confinés. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/pesl